Err

La parole est d'argent mais le silence est d'or

HORUS D'OR VOUS INFORME DE NOUVEAUX DÉBOUCHÉS POUR L'OR DANS LES NANOTECHNOLOGIES.

Chaque année, ce sont entre 200 et 300 tonnes d’or qui sont utilisées dans l’industrie électronique et celle des semi-conducteurs. Certaines spécificités de l’or sont également exploitées dans plusieurs domaines des nanotechnologies biomédicales. Si les laboratoires américains sont omniprésents, les chercheurs français sont à la pointe des avancées sur beaucoup de sujets associant or et nanotechnologies. Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) a consacré un dossier à ces débouchés prometteurs.


Pourquoi l’or est-il idéal dans les nanotechnologies ?

D’une taille inférieure à 10 nanomètres, les nanoparticules d’or possèdent des propriétés proches de celles du Platine ou du Palladium, mais bien moins cher à exploiter. Élément inerte, l’orne se dégrade pas dans le temps avec de plus une chimie de surface permettant l’attachement de molécules, par exemple celles à base de soufre.

Résistant à la corrosion, excellent conducteur électrique et thermique, facile à souder, l’or est aussi parfaitement adapté à la miniaturisation. Un exemple est le développement des nanotubes métalliques utilisés en tant que connecteurs. La technique d’assemblage des nanoparticules d’or est d’ores et déjà exploitée par Sony dans certaines de ses productions industrielles.

L’or dans la lutte contre la pollution

Un des domaines les plus prometteurs de l’utilisation de l’or dans les nanotechnologies concerne la pollution. L’or utilisé comme catalyseur offre des débouchés variés allant du masque de protection au pot d’échappement des véhicules et autres matériels industriels.

D’autres applications sont envisagées en matière de lutte contre la pollution et le contrôle de la qualité de l’air.

L’or dans les secteurs de la médecine

Dans des pays tels que la Chine, l’Inde ou l’Égypte, l’or était utilisé en médecine dès l’Antiquité. Depuis quelques années, l’or est utilisé en tant que connecteurs exploitant les caractéristiques non toxiques. On retrouve ces conducteurs dans les implants pour l’oreille interne, les pacemakers ainsi que les plaques de protection des artères. Une application relativement récente des nanoparticules d’or est l’imagerie médicale grâce à leur opacité aux rayons X.

Parmi les expérimentations médicales des nanoparticules d’or figure le traitement des cancers. Nommée « résonnance Plasmon », cette technologie exploite les capacités optiques de l’or associées à sa non-toxicité. Cette exploitation biomédicale des nanoparticules d’or donne la possibilité de localiser optiquement les cellules cancéreuses, ce qui facilite ensuite leur destruction au laser.

Une autre application des nanoparticules d’or, toujours dans la lutte contre le cancer, est de développer des molécules tueuses. Dans cette vision, la surface des nanoparticules est chargée de produits médicamenteux ou de cellules souches saines qui vont être fixées à proximité immédiate des cellules cancéreuses.

Un des atouts majeurs de cette nanotechnologie est d’être sans aucun effet collatéral, contrairement à la radiothérapie et à la chimiothérapie.

Les pigments d’or dans la décoration

Plus légère est l’utilisation des nanoparticules d’or dans la décoration. Bien que l’aspect « rubis » des colloïdes d’or soit utilisé de longue date, les nanoparticules d’or font une entrée remarquée dans le secteur de la décoration. D’origine japonaise, cette technique vise à intégrer les nanoparticules d’or dans un polymère chargé de la stabilisation.

Cette intégration appliquée à des peintures génère des effets dynamiques époustouflants avec une apparence variable en fonction des conditions d’éclairage. Parmi les futures applications, l’industrie automobile s’est montrée particulièrement intéressée par cette technologie.

L’or: bien plus qu’une valeur refuge

Ce survol rapide de l’or dans les nanotechnologies souligne que le métal jaune est très loin de se limiter à une valeur refuge privilégiée en cas de crise financière, sociale ou politique. Contrairement aux valeurs papiers ou virtuelles l’or s’adapte aux besoins les plus divers. Cette faculté d’adaptation fait ainsi de l’or la valeur la plus moderne malgré son âge.





Rédigé le  25 juin 2018 12:21  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site